Liste des correspondants locaux 

Antennes locales GRANDS PARRAINS -  mars 2017

 

LUTZLER Pierre

05

Hautes Alpes

p.lutzler@wanadoo.fr

                                                              

MACAGNE Jeanne

13

B du Rh  Marseille 

 jeanne.macagne@hotmail.fr

T : 06 86 94 91 83

RIVIERE Christian

31/33

Haute Garonne

christian.louis.riviere@gmail.com

T : 09 83 39 72 59 - 06 87 27 16 03

MACAGNE Jeanne

35

Rennes

jeanne.macagne@hotmail.fr

T : 06 86 94 91 83

LUCHETA Claudette 33 Bordeaux cloclo.cauderan@orange.fr T : 06 77 10 34 97
VACHEZ Michèle 38 Isère grands-parrains-cotedazur@voila.fr  
AMBLARD Jeannette 45 loiret jeannetteamblard@gmail.com T : 02 38 58 81 64

LORRAIN Fernand

54

Lorraine (+57)

fernandetannie@orange.fr

T : 06 33 01 82 12

GROUARD Françoise 56 Bretagne Ouest françoise.grouard@bbox.fr T : 06 63 61 72 10
DELIVRE Catherine 67 Bas Rhin catherine.delivre@Wanadoo.fr   T : 06 36 29 82 22

MENGUS Maryse

69

Lyon

mengus.maryse@bbox.fr

T : 06  03 95 51 01

TOPENOT Philippe

70

Haute Saône

philippe.topenot@wanadoo.fr

T : 03 84 21 49 28

Gaillard Jean-Jacques

77

Seine et Marne

j-p.gaillard@wanadoo.fr

T : 06 81 63 29 68

GAILLARD 77 Sud Seine et Marne j-j.gaillard@wanadoo.f T : 01 60 59 15 28  - 09 79 59 16 07

GEILLER Monique

78

Est

pierre.geiller@orange.fr

T : 01 39  69 04 99

VALLET Christiane

89

Tonnerre

laurent.vallet0697@orange.fr 

T : 06 70 56 07 22 

GROUARD Françoise 91 Essonne françoise.grouard@bbox.fr T : 06 63 61 72 10

DURET Renée

92

Neuilly + Paris

renee.duret@orange.fr

T+ Fax: 01 47 22 10 34

LE PARCO Serge 92 Issy et environs contact@benevolat-issy.org T: 01 40 93 43 83
         

 

Associations du Réseau GRANDS-PARRAINS 

 

 
Grands-Parrains SIEGE siege@grandsparrains.fr T : 01 45 46  60 66

Grands-Parrains AQUITAINE

grandsparrainsaquitaine@orange.fr

T : 06 70 01 36 66

Grands-Parrains BOURGOGNE

jcg.soudan@wanadoo.fr

T : 03 80 23 22 73

Grands-Parrains COTE d'AZUR

grands-parrains-cotedazur@voila.fr

T : 06 12 32 71 97

Grands-Parrains LANGUEDOC

grandsparrains.languedoc@gmail.com

T : 06 19 52 43 55

Grands-Parrains NORD

gp-nord@grandsparrains.fr  

T : 06 72 84 17 06

Grands-Parrains PARIS  (*) 01 45 46  60 66

gpparis@orange.fr 

T : 06 30 08 03 87  -  Mme Boivin

Grands Parrains PYRENEES GASCOGNE

grandsparrains65@free.fr

T : 06 45 98 34 17

Grands-Parrains RHÔNE  (1)

jean-pierre.larbaud0340@orange.fr

T : 04 78 48 05 46

Grands-Parrains SARTHE

dany.broutin@orange.fr

T : 02 43 82 43 82 

Grands-Parrains SEINE MARITIME

claude.chevoble@wanadoo.fr

T : 02 35 20 96 18    -   06 89 30 33 24

Grands-Parrains VAL-SOLOGNE

siege@grandsparrains.fr

T : 02 38 58 81 64  -  Mme Amblard

Grands-Parrains VENDÉE

GPV8544@gmail.com

T:  02 51 32 12 87

Grands-Parrains 64 grandsparrains.64@gmail.com  

(1)  Mme Mengus pour Lyon (tableau précédent)

 

(*) Standard Secrétariat

En-dehors des secteurs couverts, merci de contacter le Siège

                      Des associations locales, des correspondants locaux, des dizaines de bénévoles, travaillent comme des fourmis pour les grands-parrains et les petits-filleuls. Chez Grands-Parrains, il y a cette porte qu'on ne regrette jamais d'avoir poussée !

 

Projet associatif de Grands Parrains

« Aimer un être, c'est tout simplement reconnaître qu'il existe autant que vous. »

 

« Simone VEIL

 

PREAMBULE

 Actuellement, on dénombre en France 12 millions de personnes âgées de plus de 60 ans, soit 20% de la population française.

Ce « 3ème âge », qui pourrait être celui du plein épanouissement, peut aussi être celui où le lien social se désagrège.

Les solidarités du milieu du travail ne se mesurent véritablement que quand on les perd.

Les liens familiaux eux-mêmes se distendent, le groupe familial s’est souvent dispersé géographiquement à la recherche du mieux-être ou pour des raisons professionnelles, chacun en tout cas est suffisamment tracassé par le futur pour ne plus se préoccuper du passé.

Pour éviter la solitude des aînés et soutenir les parents quand ils sont isolés en l’absence de papis et de mamies, l’association « Grands-Parrains » s’efforce de recréer le maillon intergénérationnel absent.

 

 

HISTORIQUE

 

« Grands-Parrains » est une association nationale, régie par la loi de 1901, à but non lucratif, apolitique, non confessionnel, au sens d’une neutralité laïque.

Elle a été créée en mars 1998 par Monsieur et Madame JOYAUX, alors jeunes retraités, avec un groupe d’amis de jeunesse et de travail.

Dès sa création, « Grands-Parrains » a rencontré un franc succès. Elle a développé 13 associations locales et une vingtaine d’antennes départementales.

 

 

POURQUOI ?

 

Finalité :

« Grands-Parrains » a pour but de créer une relation affective et durable entre des enfants éloignés ou privés de leurs propres grands-parents et des personnes bénévoles en âge de l’être, qui s’engagent à se comporter à leur égard comme le feraient les grands-parents qui leur font défaut.

Ainsi s’instaure un rapprochement intergénérationnel autour des mêmes centres d’intérêt, qui permettra de faire connaissance avec d’autres cultures et d’autres savoirs.

 

Un prolongement familial et social utile :

Les contacts et relations que les enfants peuvent entretenir avec des seniors constituent un élément important pour leur éveil et leur éducation, les aident à se forger des repères et des racines ainsi qu’à s’ouvrir à la différence.

Si les grands-parents existent mais sont absents ou éloignés, tout doit être fait pour conserver leurs liens avec les enfants. Les grands-parrains ne doivent en aucun cas se substituer aux grands-parents existants.


 

Quelles valeurs a-t-on identifié pour porter l’action ?

 

Les grands-parrains

Les grands-parrains sont chargés d’une mission non confessionnelle. Ils agissent en complément, toujours de concert avec les parents détenteurs de l’autorité sur l’enfant. Les grands-parrains ont donc un rôle hybride, à mi-chemin entre celui d’un parrain et celui des grands-parents. Ils sont généralement de jeunes retraités et ont du temps à donner. Souvent, ils recherchent la présence d’un enfant qu’ils souhaitent accueillir pour des périodes définies avec les parents.

 

Le rôle des grands-parrains

Le rôle humain est très important. Il consiste à créer avec son petit-filleul un lien personnel d’affection, un climat de confiance et de compréhension qui prend des formes différentes selon l’âge de l’enfant et qui peuvent être très utiles durant la période difficile de l’adolescence. Ce lien est entretenu par des conversations téléphoniques et par des lettres (ou mails) si on se voit rarement.

 

Grand-parrainage et sécurité de l’enfant

Grands-parrains, parents et enfants tissent des liens affectifs durables accompagnés par le référent local de l’association. En participant à la création de la « Charte Nationale du Parrainage », « Grands-Parrains » a affirmé sa volonté d’apporter un cadre sécurisant aux familles. D’ailleurs, l’association a reçu la labellisation du Ministère des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville.

 

L’autre façon de donner

Cette forme de don est accessible à tous. Elle n’implique pas une dépense matérielle car l’essentiel réside dans l’affection que se donnent mutuellement grands-parrains et petits-filleuls. Le petit-filleul, enrichi par cette extension du cercle familial, est le bénéficiaire direct du don symbolique que constituent l’attention à l’autre, la présence, le soutien et la transmission de repères. C’est donc une approche désintéressée de part et d’autre qui apporte sa richesse au grand-parrainage. Le travail d’accompagnement effectué par les bénévoles consiste ensuite à se tenir régulièrement au courant de l’évolution des grands-parrainages et à n’intervenir que lorsque cela est vraiment nécessaire, la plupart du temps en donnant des conseils.

 

 

UN REGARD SUR LA SOCIETE

 

La famille traditionnelle composée d’un réseau d’individus proches géographiquement est en déclin. La famille isolée, parfois monoparentale résulte d’une explosion du modèle traditionnel. Nous assistons donc à une mutation, où les parents se sentent parfois impuissants face au « manque de contact avec un adulte fiable et impartial » qui participe au développement et à l’équilibre de l’enfant.

 

La crise de la parentalité

L’INSEE a publié un rapport selon lequel le taux global de divorces semble avoir atteint 45 % en 2001, alors qu’il n’était que de 30 % en 1985 et d’environ 5 % en 1914. Les statistiques rendues publiques en 2003 par ce même organisme dénombrent 85 923 procédures impliquant un enfant mineur (pension, droit de visites…). En 1994, il y avait 2 012 000 enfants mineurs séparés d’au moins un parent dont 84 % vivaient avec une mère seule (source : www.sos-papa.net/pages/chiffres.htm). En 2008, 129 379 divorces ont été prononcés en France (source : Ministère de la Justice).

 

Les chiffres montrent qu’un enfant sur trois est exposé à la télévision plus de trois heures par jour. Il passe des heures devant la télévision et les jeux vidéo en ligne. Cette exposition trop longue a un impact néfaste sur la santé des enfants et tend à aggraver le grignotage chronique et la dégradation de la vue (source : Télévision et surpoids chez les enfants – INSEE – 2005).

 

A l’aube du « papy-boom »

Dans son rapport de 2005, l’INSEE recense 29 millions de personnes âgées de plus de 50 ans, soit 44 % de la population française : le « papy-boom » vient de commencer pour atteindre son apogée vers 2035, posant le problème de l’insertion de ces seniors trop souvent laissés en marge de la société.

 

L’état de santé

Les hommes peuvent espérer vivre jusqu’à 82 ans et les femmes jusqu’à 86 ans. Ils fument moins et sont de plus en plus nombreux à pratiquer une activité physique et sportive régulière. Ils sont plus mobiles, plus connectés à internet et développent une sensibilité aux médias que les seniors d’hier n’avaient pas.

Selon leurs aspirations et leur disponibilité, ils s’impliquent dans la vie associative.

 

Conclusion

L’émergence de nouveaux besoins parmi les enfants et de nouveaux seniors, plus jeunes, soucieux de se dynamiser et de donner de leur temps en faveur des enfants, le climat social qui provoque la déstabilisation de la famille, nous laissent croire que le grand-parrainage répond à un besoin motivé par la nécessité de réparer le maillon fragilisé ou cassé entre les générations.

 

 

LA STRATEGIE MISE EN ŒUVRE 

 

Douze ans d’innovation au service des enfants et des seniors.

L’association créée de nouvelles solutions depuis douze ans afin de répondre aux besoins qui ne cessent d’évoluer. Il existe autant de grands-parrainages qu’il existe de personnes. Cependant, il est possible d’en dégager 4 catégories qui répondent aux principales attentes formulées par les candidats et les adhérents du grand-parrainage :

- Le grand-parrainage classique, à temps choisi est notre action de base

Il met en relation des seniors et des enfants dont les domiciles sont proches.

-  L’arrière-grand-parrainage

Enfants et seniors trouvent un avantage immense dans l’arrière grand-parrainage :

¨          un rapprochement entre trois ou quatre générations,

¨          le développement d’une relation affective,

¨          un enrichissement culturel pour les enfants.

S’y ajoutent :

- Le grand-parrainage épistolaire

 

Il en existe différentes versions en fonction :

¨          du vecteur choisi :

§         courrier postal ou électronique,

§         webcam (grand-parrainage visio).

¨          des centres d’intérêt :

§         grand-parrainage philatélique,

§         grand-parrainage orientation professionnelle,

§         grand-parrainage défense de l’environnement.

¨          des enfants concernés :

§         enfants vivant en France ou enfants des écoles françaises à l’étranger (grand-parrainage francophone),

§         enfants handicapés.

 

- Le grand-parrainage à but vacances

 

Associant les échanges téléphoniques ou de courrier durant l’année avec les vacances chez  les                   grands-parrains.

 

 C’est un beau projet partagé … et évolutif !

 

LES RÉSULTATS DE « GRANDS-PARRAINS »

 

En France, Depuis la création de l’association, plus de 500 grands-parrainages ont été réalisés.

-       80 % des enfants concernés ont entre 3 et 14 ans et la majorité des grands-parrains a moins de
65 ans.

-         environ 50 % des grands-parrains et des parents vivent en couple.

 

A l’étranger, 200 grands-parrainages épistolaires à but culturel ont été réalisés (en majeure partie au Liban).

 

QUELQUES STATISTIQUES NATIONALES SUR LES GRANDS-PARENTS

 

Les chiffres ci-dessous ont été recueillis à l’occasion d’un sondage effectué en 2009 par « l’EGPE » :

43 % des grands-parents sont membres d’une association (et parfois de plusieurs), dont les grands pères pour 55 %.

Ces retraités le sont pour 59 % dans une association de culture ou loisirs (alors que d’autres le sont dans des associations à but humanitaire et solidaire, éducatif, familial …).

Le temps consacré est limité : moins d’une demi-journée par semaine pour 46 % des grands-parents membres d’une association et plus de 2 jours par semaine pour seulement 10 %.

Une importante motivation de cet engagement est de transmettre « son expérience ».

 

OBJECTIFS DE CE PROJET ASSOCIATIF

 

Il est indispensable d’assurer la mise en place de structures départementales par la création soit d’antennes, soit d’associations locales selon l’environnement et les besoins du territoire afin de devenir rapidement plus opérationnel.

 

1)      Les objectifs s’articulent autour des axes principaux suivants:

 

Premier axe :

Développer des partenariats avec des associations, des institutions et des entreprises présentant des activités complémentaires aux nôtres.

Environnement : toute nouvelle expérience exigera auparavant une étude des besoins sur le terrain, de l’environnement et de la concurrence. Il serait utile, lorsque celle-ci existe, de pouvoir offrir une action complémentaire.

 

Deuxième axe :

Continuer de proposer des actions de grand-parrainage souples et diversifiées.

 

Troisième axe :

Renforcer la qualité de l’accompagnement en garantissant une évaluation de nos actions. A cette fin, notre organisation interne doit privilégier l’écoute, la proximité et les rencontres ...

 

L’écoute permet l’enrichissement, la pérennisation et la transmission des savoir-faire.

 

L’idée est :

-  d’échanger entre grands-parrains, notamment entre ceux qui débutent et ceux qui ont acquis l’expérience d’un grand-parrainage réussi ;

-  de multiplier localement les rencontres entre les familles, les correspondants et les associations ;

-  de prévoir des ateliers de réflexion dans le cadre de journées nationales ou régionales ;

-  de privilégier l’accueil des parents ayant des enfants pouvant être grand-parrainés et peut-être créer une commission spécialisée pour les cas difficiles ;

-  de mieux faire participer l’enfant à partir de 7/8 ans à la mise en place et au déroulement de son grand-parrainage en lui permettant d’exprimer par écrit ses attentes de manière aussi précise que possible.

-  d’évoluer vers un soutien de la famille en cas de problème grave et éventuellement de faire collaborer une ou deux autres personnes pouvant compléter la recomposition de la famille de cœur (par exemple, une sœur, une tante de cœur).

 

Quatrième axe :

Favoriser la proximité par de nouvelles implantations géographiques dans des régions où l’association manque d’antennes, l’idéal étant d’obtenir au minimum une représentation locale par département, et par arrondissement pour les grandes villes.

Il faudrait développer notre réseau de manière à rapprocher notre organisme des élus locaux, des acteurs sociaux et des associations et institutions de proximité.

Des sections régionales devraient être créées pour un bon fonctionnement.

 

2)      Recherche des membres du Conseil d’Administration

La meilleure formule serait la cooptation ou le parrainage car il permet de n’introduire dans le Conseil d’Administration que des personnes connues et appréciées. Il est évident que parmi les qualités requises celles de l’honnêteté, la fidélité, l’intelligence, l’intégration dans un réseau sont primordiales.

Les administrateurs seront formés aux différentes pratiques (préconisées dans le guide du parrainage notamment) par le Siège et le Secrétariat Général. Leur âge au moment du recrutement ne devra pas être supérieur à 70 ans, ni inférieur à 25 ans. Il faudra privilégier la participation de bénévoles afin d’éviter dans la mesure du possible de recourir à des salariés.

 

3)      Membres du Comité d’Honneur

Continuer à l’enrichir dans la diversité.

 

4)      Gouvernance

La direction devra être assurée par un Président assisté d’un Président délégué et s’appuyant sur des vice-présidents jouant le rôle d’experts et sur un secrétariat général compétent.

 

« Grands-Parrains » dans un but d’efficacité, pour renforcer son action au plus proche du terrain, s’efforce de susciter la création d’associations locales dans son réseau, poursuivant le même objectif et respectant les mêmes principes, ceux de la Charte Nationale du Parrainage.

 

 

5)      Les moyens financiers

La structure devra s’appuyer sur des conseils extérieurs et recourir à des subventions ou au mécénat pour financer les projets et éventuellement faire appel à la générosité des membres.

L’association « Grands-Parrains » ne fonctionne qu’avec des bénévoles : une vingtaine à temps partiel participe aux activités du siège. Des associations et correspondants locaux représentent « Grands-Parrains » sur le territoire national.

Une partie des ressources provient des cotisations, chèques de soutien et aides diverses, l’autre partie de subventions.

 

6)      Evaluation

Très régulièrement il devrait être procédé, au moins tous les 3 ans,  à une auto-évaluation du fonctionnement et des résultats :

-  du siège,

-  des associations,

-  des antennes locales,

-  des départements sans antenne locale.

Ce bilan devra être fait à l’aide de la procédure mise au point par « Grands-Parrains » indiquée dans le Guide du Parrainage.

Une démarche qualité et cette phase d’auto-évaluation serviront de base pour poser un diagnostic sur les pratiques.

Elles pourront déboucher sur la création de nouvelles procédures et de modes de fonctionnement communs à l’ensemble de Grands-Parrains et permettre de mieux appréhender les problèmes de communication interne.

 

LA COMMUNICATION

 

L’association « Grands-Parrains » est connue grâce à la presse et par sa participation à de nombreuses émissions de télévision et de radio ainsi qu’à sa présence dans de nombreuses manifestations.

Elle a organisé également, depuis sa création, divers colloques de réflexion dont deux au Palais du Luxembourg en 2003 et 2009.

Son sérieux et son efficacité dans l’action qu’elle mène sur le terrain ont été récompensés par l’AG2R et le Crédit Coopératif.

Elle a bénéficié récemment du soutien financier du Secrétariat d’Etat aux Aînés, du Conseil Régional d’Ile de France, du Conseil Général du Val de Marne, ainsi que du Crédit Mutuel et de la Matmut.

 

DEVELOPPEMENT AU PLAN NATIONAL

 

L’association « Grands-Parrains » s’est rapidement développée au plan national.

Le comité d’honneur de « Grands-Parrains » est présidé par Madame Simone VEIL, ancienne ministre d’Etat et Membre de l’Académie Française.

De nombreuses personnalités, en acceptant d’en faire partie, ont montré leur intérêt pour l’association « Grands-Parrains », entre autres, par ordre alphabétique :

-  Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé

-  Nora BERRA, secrétaire d’Etat chargée des Aînés

-  Christian CABROL, professeur en cardiologie

-  Annie CORDY, artiste.

-  François FILLON, Premier ministre

-  Anna GAVALDA, écrivaine

-  Alain GOURNAC, sénateur des Yvelines

-  Paulette GUINCHARD-KUNSTLER, ex Secrétaire d’Etat

-  Corinne LEPAGE, ancienne Ministre

-  Valérie LETARD, secrétaire d’Etat chargée de l’écologie

-  Françoise de PANAFIEU, députée de Paris

-  Patrick POIVRE D’ARVOR, journaliste et écrivain

-  Christian PONCELET, ancien Président du Sénat

-  Marie-Josée ROIG, Maire d’Avignon

-  Ségolène ROYAL, ancienne Ministre

-  Patrick SEVE, Maire de L’Haÿ-les-Roses, ….

- .......

PARTENARIATS

 

L’association « Grands-Parrains » est :

-  membre associé de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

-  membre fondateur et adhérente de l’Union Nationale des Associations de Parrainage de Proximité (UNAPP)

-  soutenue par diverses collectivités locales, en particulier la Mairie de L’Haÿ-les-Roses et le Conseil Général du Val de Marne

-  adhérente du Conseil Français des Associations pour les Droits de l’Enfant (COFRADE), de la Fédération Nationale des Associations de Retraités (FNAR).

 

NOTRE PROJET ASSOCIATIF

 

1)      Est un outil de pédagogie interne

Il devra être communiqué aux nouveaux membres en accompagnement des statuts afin de permettre la connaissance des caractéristiques essentielles de l’association et de l’esprit qui l’anime.

Ce projet associatif complété par une formation des nouveaux administrateurs leur permettra d’exercer leur mandat en pleine connaissance de cause.

Il servira aux dirigeants pour développer une politique de mobilisation des adhérents et aidera à leur évaluation.

 

2)      Est un outil de communication externe

Il devra être diffusé largement au public, aux partenaires publics et privés, à la presse, … afin de susciter des adhésions.

 

3)      Est un outil de stratégie de recherche de financements

Il permet d’identifier la mise en œuvre des moyens en vue d’atteindre les objectifs définis.

Les financeurs devront recevoir les demandes étayées par le projet associatif.

 

4)      Est un outil de sécurisation fiscale

L’existence de ce projet associatif avec ses étapes prévues et ses engagements de moyens, notamment financiers, pourra permettre de justifier la recherche d’excédents temporaires avant réalisations de nouvelles actions.

 

5)      Est un instrument de renforcement de l’éthique

Il fixe des objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre.

Il définit l’esprit de l’association et ses valeurs fondamentales. La participation des bénévoles devra être encadrée afin de respecter l’éthique et de bien prendre en compte ce projet associatif et les prescriptions du Guide du Parrainage élaboré par les Ministères de la Justice et de la Famille.

 

CONCLUSION

 

De tout ce qui précède, on peut retenir que :

-  l’action de l’association ne cherche pas à se substituer à des modes de garde existants. Elle a une autre vocation de type plus affectif au bénéfice de l’enfant. Elle cherche à limiter l’isolement et à créer du lien dans notre société.

-  l’enfant doit être au centre de la relation et tout ce qui est fait doit l’être en priorité pour son bien.

-  le consentement personnel de chacun est indispensable. Un grand-parrainage ne peut se concevoir sans accord formel, après information et préparation de chacun : parents, grands-parrains et enfants selon leur âge.

-  la relation ainsi que le déroulement du grand-parrainage restent sous la responsabilité des parents. C’est la confiance et la concertation entre parents et grands-parrains qui en feront toute la richesse.

-  la possibilité existe de limiter pour certains grands-parrainages la durée de l’engagement, après concertation des parties : par exemple pour un an au bout duquel la reconduction est possible après réflexion de chacun des acteurs ….

-  en se lançant dans le grand-parrainage, les seniors peuvent sortir de l’isolement où ils se trouvent parfois et en retirer un avantage immense. Ils font des projets, la joie est toujours présente. Ils partagent avec leurs petits-filleuls leur intérêt pour la défense de l’environnement, la philatélie, internet, …. Ce sont de réels passeurs de bonheur, de solidarité intergénérationnelle.